Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

Janski Beeeats: héros de BD et compositeur électro

Producteur électro français qui fait du neuf avec du vieux, mais surtout avec de l’inattendu, Janski Beeeats a transformé une chanson de France Gall, écrite et composée par Gainsbourg, en musique de jeu de Game Boy. Hommage? Massacre? Délire de geek? Je penche plutôt pour un hommage original et humoristique mais je vous laisse écouter ce petit bijou de musique 8-bit qui introduira mieux que quiconque notre artiste du jour.

http://soundcloud.com/janskibeeeats/poupee-de-cire-poupee-de-son

Plantons tout de suite le décor avant d’aller plus loin, vous verrez que ça a son importance. L’histoire de Janski Beeeats se passe dans le futur. Un terrible virus, né des expériences d’un laboratoire pharmaceutique, s’est abattu sur la Terre en 2980. Matérialisé par une boue goudronneuse appelée BioMud, le virus s’est rapidement propagé, transformant des millions d’humains en monstres sanguinaires. La situation rappelle celle qu’avait connu, à une autre époque et une autre échelle, la petite ville américaine de Racoon City après qu’Umbrella Corporation y ait développé et libéré le virus T… Vous l’avez bien compris, cet article plaira aux amateurs de jeux vidéos (des années 1990 surtout), mais également aux amoureux de musique électronique innovante et de bande dessinée.

Janski Beeeats s’applique dans ses diverses compositions à recréer des sonorités et parfois des bouts de mélodies rappelant à s’y méprendre les bandes sons de jeux vidéos ayant marqué l’enfance de nombreux d’entre nous, mais “Janski Beeeats”, c’est aussi le nom du héros de bande dessinée imaginé par l’homme derrière les platines (et sous le masque). Dessinateur et musicien, un peu comme Mr Scruff, Jansé alias Janski est originaire de Tours où il a démarré son projet multisupport dès 2007. La bande dessinée qu’il a créée met en scène un jeune homme qui est infecté par la biomud recouvrant son visage, mais qui résiste à la mutation tant qu’il écoute de la musique et c’est donc pour sa propre survie qu’il compose et mixe en permanence. Il doit se rendre dans le dernier bastion de la résistance humaine – Tower City – pour y être soigné mais il est pourchassé par la milice du groupe pharmaceutique qui, bien qu’ à l’origine du virus, tient la ville sous contrôle…

p1

Vous pouvez lire les aventure de Janski Beeeats en BD sur le blog de l’artiste. Complètement imprégné de son personnage, notre “electro-hero” survolté ne se produit plus sans son masque de mutant et fait danser la foule au rythme des bruits de pièce que fait Sonic en récupérant un anneau ou à ceux que fait Mario en cassant des blocs, en récupérant des champignons ou en empruntant ses fameux tuyaux verts.

L'artiste, souriant, nous présente son intrument.
L’artiste, souriant, nous présente son instrument.

Les influences musicales de Janski Beeeats sont assez diverses même si le son 16 bits tout droit sorti de nos poussiéreuses consoles de jeux reste clairement la plus notable. Ainsi, le musicien-producteur mutant d’Indre-et-Loire mentionne à la fois Metallica, Daft Punk et Thunder Force 4 (jeu de Mega Drive sorti en 1992) parmi ses inspirations.

C’est sûr que le résultat final peut – et c’est souvent le cas – paraître très expérimental (à l’image de ce remix ingénieux de la musique du premier Zelda sur Nes), mais globalement, la musique de Janski Beeeats reste avant tout une musique qui fait bouger ceux qui l’écoutent, ne serait-ce que par leur inévitable oscillation entre excitation et nostalgie. Des remixes sont régulièrement publiés sur la page soundcloud  de Janski comme par exemple cette reprise de DJ Ness très électro/house:

Un premier EP est sorti en vinyle en 2009 grâce au label GlumpK. Par la suite, Janski s’est orienté sur de la distribution numérique via le label un-je-ne-sais-quoi. Il est actuellement en tournée en Belgique, mais on ne manquera pas de vous le signaler lorsqu’il passera dans notre bien-aimée Lutèce car ses concerts valent le détour. Ils sont particulièrement spectaculaires en raison de l’importance du visuel sur scène (un dessin animé tiré de la BD est projeté sur des écrans géants, tandis que le batteur n’est autre que Baloon, l’ours bleu qui accompagne Janski dans ses aventures) qui raccorde en son et en image les créations d’un artiste touche-à-tout débordant d’imagination.

Janski Beeeats a su se créer un univers avec une riche toile de fond à mi-chemin entre I Am Legend et Judge Dredd. Un univers futuriste improbable, dans lequel la musique électronique, inspirée des jeux vidéos de notre enfance, conserve le premier rôle pour notre plus grand plaisir. Un artiste hors du commun dans l’œuvre duquel on peut se plonger par différents chemins.  A lire bien sûr, et surtout à écouter!

125383-janski-beeeats-03092010-1002

 Merci à Laura qui nous a fait découvrir cet artiste.

Merci à Janski Beeeats pour son aide dans la réalisation de cet article.

 

Maxime

Co-fondateur du projet L3D2LM. Aspire secrètement à conquérir le monde.
Se passionne de musique en attendant de trouver le meilleur moyen pour y arriver.
Vous souhaite une bonne journée.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter