Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

The Man in the High Castle — Une première saison au top

Dans la guerre pour le contenu original que se sont lancés les leaders du web, Amazon frappe très fort avec The Man in The High Castle, la libre adaptation du roman de Philip K. Dick datant de 1962. Si vous aimez les uchronies alors cette série est pour vous ! Si vous ne savez pas ce qu’est une uchronie, je vous invite à lire l’article que j’ai écrit il y a quelques temps surles uchronies dans la BD.

Le pilote, diffusé en début d’année 2015, a créé une attente très forte pour la suite de la série produite par Ridley Scott (déjà à l’origine d’une autre adaptation de Dick Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? qui donna le génial Blade Runner au cinéma). Alors, verdict ?

L’histoire

L’action se déroule majoritairement aux Etats-Unis dans les années 60 dans un monde où l’Axe (L’Allemagne, le Japon et l’Italie) a gagné la Seconde Guerre Mondiale. L’est des Etats-Unis appartient à l’Allemagne et l’ouest aux Japonais avec au centre une zone tampon neutre.

On suit le destin croisé d’un jeune new-yorkais Joe Blake (joué Luke Kleintank) et d’une trentenaire de San Francisco Juliana Crane (interprétée par Alexa Davalo) et de leurs entourages.

Leur vie va basculer en raison d’une bobine de film “The Grasshopper Lies Heavy” — Le Poids de la sauterelle en français — réalisé (?) par le mystérieux “Man in the High Castle” — le Maître du Haut Château en français. Chaque camp cherche à récupérer cette fameuse bobine en utilisant tous les moyens à leur disposition.

L’univers

Ce qui frappe tout de suite dans cette série, c’est la qualité de l’univers mis en place. La difficulté d’une uchronie est de rendre crédible tous les différents aspects de la vie quotidienne dans ce nouveau monde. Par exemple — le seul que je donnerai afin d’éviter de trop en dévoiler — les enfants dans les rues de New York City ne jouent pas au basket, mais bien au football. On paye à New York en Mark et en Yen à San Francisco? Au niveau politique, on assiste à une Guerre Froide en l’Empire Japonais et le Reich en lieu et place de l’URSS et des USA. La série a réussi à créer une univers crédible et passionnant où les personnages évoluent à merveille.

Verdict

10 épisodes intenses avec un univers grandiose, des personnages attachants et une histoire captivante. L’évolution des personnages s’effectue de manière fine et à la fois complexe. Un modèle du genre.

Si vous aimez les uchronies, lancez-vous sans hésiter dans cette aventure !

Vincent Dimion

Auteur, bloggeur, rêveur

Ajouter un commentaire

Newsletter