Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

[Album Review] Wizards on the Beach par Moonbabies

Voici venu du nord un album dont on attendait l’arrivée depuis déjà de nombreux mois. On vous avait déjà parlé de Moonbabies, le groupe qui nous offre ledit album du jour lors d’un post “One Day One Song”, et on fondait à l’époque de grands espoirs quant au disque qui suivrait. Il semble bien que le duo suédois ait exaucé nos souhaits et si l’on attend Wizards on the Beach depuis son annonce en Décembre 2014 avec la sortie du double single “24 / The Ocean Kill”, il faut se rappeler qu’un magicien n’est ni en retard, ni en avance, il est à l’heure, précisément.

Wizards on the Beach est le quatrième album signé par Moonbabies. Basé à Malmo en Suède, le duo est allé puiser son inspiration sur la scène Berlinoise au cours de ces dernières années pour nous proposer un son plus électronique qu’auparavant. Dès ses débuts en 2001, le duo a su gardé comme objectif la production d’une pop alternative honnête et authentique (écouter notamment At The Ballroom, 2007), rythmée et colorée (écouter aussi The Orange Billboard en 2006) , et qui se retrouve souvent le cadre d’expérimentations très intéressantes (June & Novas en 2001) . Comme c’est le cas sur Pink Heart Mother, premier titre de l’album qui nous intéresse aujourd’hui, l’influence des années passées à côtoyer la scène electro-pop de Berlin a encore rajouté un vernis supplémentaire à la musique de Moonbabies déjà riche. L’album s’ouvre ainsi sur un beat puissant, mais rapidement nuancé par des instruments de toutes sortes et avant qu’on ne s’en rende compte il est déjà trop tard et on est emporté dans une mélodie que l’on avait pas vue se former dans le creux des samples entremêlés.

Moonbabies / lumière éteinte.
Moonbabies / Lumière éteinte.

La chanson donnant son titre à l’album arrive dès la seconde piste. Sans doute l’une de mes préférées, elle confirme, avec son ambiance rêveuse et joyeuse que l’album sera plus que la bande originale d’une – énième – bonne soirée sur la plage cet été. Le terme de dream pop est particulièrement approprié pour parler de ce nouvel opus entièrement auto-financé et auto-produit. Duo sur scène et dans la vie, Ola et son épouse Carina, tous les deux multi-instrumentistes proposent un voyage, une épopée fantastique. Le panel des influences ayant contribué à former cet album est d’autant plus large que la gestation fut longue. Plus de 7 années de travail auront été nécessaires pour sortir les 10 pistes que comporte l’album et si une certaine pâte electro, voire dance, se fait bien entendre ici et là suite aux années que le couple a passé à Berlin, l’aura d’artistes plus anciens comme Fleetwood Mac ou bien Kate Bush à ses débuts, plane aussi sur plusieurs chansons (Eli in the Woods ou Bird Lay Frue par exemple).

La suite continue de nous délecter entre folie douce enivrante comme sur Playground Dropouts et electro pop dansante comme sur 24. L’album se conclut sur le titre The Ocean Kill. C’était justement lui qui nous avait mis la puce à l’oreille lorsqu’il était sorti en single en décembre 2014 et c’est ainsi que la boucle est bouclée. L’album est très réussi parce que les ingrédients sont bons, mais aussi et surtout parce que le mélange est bon et la recette bien exécutée. Le travail et l’expérience de nos deux suédois se font bien sentir et il en résulte un album que l’on peut recommander à tout le monde ou presque. Disponible à la vente depuis hier sur la page bandcamp du groupe (http://moonbabies-europe.bandcamp.com/releases), Wizards on the Beach est également disponible sur Spotify et vous pouvez en écouter plusieurs extraits dans les playlists des Trois Doigts de la Main.

Moonbabies / Lumière allumée.
Moonbabies / Lumière allumée.

Merci à Ola pour son aide dans la réalisation de cet article.

Maxime

Co-fondateur du projet L3D2LM. Aspire secrètement à conquérir le monde.
Se passionne de musique en attendant de trouver le meilleur moyen pour y arriver.
Vous souhaite une bonne journée.

Ajouter un commentaire

Newsletter