Black Palm Trees par Antoine Malye [Album Review]

Il a 20 ans à peine et propose un album de 9 pistes, cohérent et réussi. En plus, il se paie le luxe d’avoir déjà une pâte bien à lui, comme on dirait d’un compositeur déjà expérimenté, éprouvé par les années. L’album dont on parle aujourd’hui, Black Palm Trees, est le premier réalisé et publié par le jeune parisien Antoine Malye et la barre est placée haut pour un premier opus bien inspiré. Outre le goût affirmé de notre webzine pour les productions indépendantes, le fait est que les 9 pistes de cet album méritent de s’y intéresser pour leur qualité et leur style: une pop « ambient » qui mélange électro chill, riffs calmes de guitares électriques et rythmes entre hip hop et R’n’B.

La première part du gâteau est pleine de saveur et annonce bien la suite. I’m a mess est effectivement l’un des titres les plus « pop », mais son ambiance « pop » reste relative: une mélodie lente, la voix de velours de la chanteuse Nalla Sauer, une ambiance planante et une rythmique entre hip hop et musique progressive. En partant de là, on déguste tout le reste à grandes bouchées sans se poser de question.  Un peu comme une BO de film (Drive est cité comme une inspiration), Black Palm Trees alterne les titres 100% instrumentaux comme Cal ou Mojave et ceux qui ont pu bénéficier de collaborations vocales comme la piste 4 qui donne son nom à l’album, ou encore le plus sensuel Lowlands.

Enfant des années 90 ayant grandi à Paris dans un contexte familial où l’art et la musique se sont rapidement imposés à lui, Antoine Malye s’éduque musicalement avec les grands classiques des décennies précédentes (Pink Floyd, Beatles, etc) et presque « logiquement » se met rapidement à la guitare. Son premier album vient en partie de ces influences, mais aussi beaucoup de celles d’artistes plus actuels comme Frank Ocean et Lana Del Rey pour le coté pop planante, ou encore Chet Faker et Kendrick Lamar pour le coté Hip Hop et R’n’B. L’influence de Johnny Cash sur certains riffs de guitare est plus que palpable (écouter Mojave), ce qui était déjà le cas sur le titre Paris. Rappelez-vous ce coup d’essai très réussi qui avait fait le tour du web en 2014/2015. Assez simple dans sa production, Paris révélait le potentiel du jeune producteur, et avait même bénéficié d’un remix deep house par Lost Frequencies, ce qui en soit est une marque de reconnaissance (la validation d’un pair prestigieux, c’est plutôt bon signe), un sacré coup de projecteur, et qu’on imagine quand même être particulièrement stylé pour un lycéen qui sort sa première chanson…

L’album Black Palm Trees se conclut sur Miel, entre électro, hip hop et effets de synthés pour tenter de communiquer avec Flipper le dauphin. Un titre rythmé, mais zen, comme un atterrissage parfaitement contrôlé, pour retrouver la terre ferme. Antoine Malye travaille actuellement à son prochain album qu’il annonce plus influencé par la scène hip hop, mais on devrait avoir droit d’ici là à quelques clips tirés de Black Palm Trees, et pourquoi pas à des concerts… On ne manquera pas de vous tenir au courant sur nos pages FB/Twitter (@L3D2LM). Retrouvez cet album en écoute libre sur Soundcloud, Spotify et dans les playlists des Trois Doigts de la Main!

Enregistrer

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *