Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

Fakear: électro du soleil levant.

La Normandie est souvent à l’honneur sur notre blog (voir ici ou par exemple). C’est encore une fois le cas aujourd’hui avec un jeune Caennais nippophile qui produit une électro aussi entrainante que relaxante. Fakear séduit grâce à un premier EP prometteur aux compositions soigneusement rythmées et mélodieuses. Ambiance calme, apaisante et surtout Japonaise. Fermez les yeux (pas tout de suite, attendez la fin du paragraphe quand même), imaginez les bords calmes du lac Kawaguchi au dessus duquel se dresse avec majesté le légendaire mont Fuji. C’est bon, vous êtes prêts à écouter Fakear. Assez de mots, place à la musique.

En activité depuis 2010, notre artiste du jour est entré dans la musique très jeune puisque son père est professeur de musique. Comme c’est souvent le cas pour les graines d’artistes, il consacre ses années de lycée à jouer dans des petits groupes de rock. Peut être du fait de l’importance de la scène électro normande, le musicien en devenir laisse finalement tomber le rock et compose plutôt de la musique électronique épurée, teintée de trip-hop . Ami de longue date de Superpoze, autre Caennais bien connu dont on vous parlait il n’y a pas si longtemps, Fakear sort deux mixtapes et remixe un titre du dernier opus de son compatriote pour le très branché label Kitsuné avant de signer avec Nowadays Records pour la sortie de l’EP très bien nommé “Morning in Japan”, le 3 juin dernier.

Franchement, cet EP est une très agréable surprise. Fakear rend un bel hommage à nos amis Japonais et nous entraine dans son sillage. Il crée des atmosphères riches et envoutantes grâce à sa musique, il s’impose en douceur, à la manière d’un Ricky Eat Acid, et on peut très bien imaginer qu’il devienne rapidement l’homologue français de ce dernier. Pour rappel, le “Ricky” en question, dont le nom suggère qu’il serait un toxicomane notoire, est un producteur électro américain spécialiste des ambiances posées mais intriguantes, un peu sombres ou mélancoliques mais portées par des beats subtils et complexes.

Revenons plutôt à nos moutons normands. Fakear, que Nelson Monfort appellerait sans doute “prothèse auditive” s’il l’interviewait, nous offre un EP aux harmonieuses compositions (une introduction instrumentale suivie de  trois morceaux) mixant habilement chants traditionnels Japonais et beats savamment orchestrés. Il s’est déja fait largement repéré en dehors de sa Normandie natale notamment en première partie de Wax Tailor au Trianon de Paris, et devrait se produire le weekend prochain au festival Beauregard.

Affaire à suivre, et petit EP fort sympathique disponible sur iTunes en attendant.

 

fakear-morning-in-japan

 

 

Maxime

Co-fondateur du projet L3D2LM. Aspire secrètement à conquérir le monde.
Se passionne de musique en attendant de trouver le meilleur moyen pour y arriver.
Vous souhaite une bonne journée.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter