Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

The Underachievers – Third Eye Music

La bâtisse est à moitié en ruines, certaines fenêtres barrées de planche en bois. Votre oeil s’attarde sur les couleurs flamboyantes peintes à la bombe au travers de la façade délabrée. Les quidams passent sans vous voir, chacun vaque à ses occupations, les ombres se croisent, les yeux s’échappent vers d’invisibles points de fuite. Vous gravissez les quelques marches du perron type Brooklyn. Votre doigt se balade sur la sonnette, la petite plaque dorée indique «Underachievers». Une courte inspiration, un bref coup d’oeil à la montre, les tympans aiguisés. Vous enfoncez le vieux bouton en retenant votre souffle, la porte s’ouvre à la volée, votre organe vital passe la cinquième et vos jambes s’avancent fébrilement. Incrédule, vous observez cet inconnu que vous croyiez être s’enfoncer dans le lobby.

http://www.youtube.com/watch?v=no0AKCKVd20

 

La nouvelle cuisine

tumblr_mqap28ipSi1szijjeo1_500

Au premier abord, The UA sont ce qu’ils paraissent. Un duo de Brooklyn balançant du Cloud Rap à grands coups de psychotropes psychédéliques. Issa Dash et AK forment avec les Flatbush Zombies, Joey Bada$$ & Pro Era le collectif Beast Coast, incarnant avec entrain le renouveau Hip Hop New Yorkais. Un écho East Coast aux trublions de Odd Future qui secouent la Californie depuis quelques années. Les UA profitent de cet appel d’air général pour imposer leur flow rapide, extrêmement fluide saupoudré de contretemps et subtils silences. La recette est appuyée par une production tantôt planante, tantôt barrée (guitares, boucles de piano, saxo) mais toujours péchue. La sauce finit de prendre grâce à leurs paroles fines et intelligentes. Le résultat s’apparente à une potion magique pleine de révélations. Les deux maîtres cuisiniers réussissent là où tant ont échoué : accepter le passé musical -écrasant- de leur ville pour se l’approprier sans copier ni rendre hommage. Une harmonie que l’on goûte donc avec plaisir. Mais chez les UA, rien n’est ce qu’il paraît. Comme pour une toile, il nous faut dépasser la technique pour y voir l’oeuvre d’art.

 

 

Dialectique ascensionnelle

Car tout est affaire de paliers chez nos deux joyeux larrons. Les paroles sont teintées de mysticisme pouvant rebuter à la première écoute. La drogue est toujours présente et ne semble jamais tarir le puits de leur rimes colorées et kaléidoscopiques. Multiples sont les références au troisième oeil, au chakra et au processus d’élévation de la conscience. En réalité, les UA se sont construit un Melting Pot de nombreuses pensées qu’ils confrontent au monde d’aujourd’hui à travers leur expérience. Le résultat, pour le moins particulier, ressemble à un petit guide du bonheur personnel passant par le savoir et l’esprit critique, mais également par l’union et le lien entre les cultures. Une sorte de «New New Age» débarrassé de toute niaiserie puisque profondément ancré dans la dure réalité de notre époque. Plutôt que de se poser comme victimes d’un système, les UA militent pour une prise en main collective. En passant par l’accomplissement de soi. On trouve bien pire revendications dans la musique actuelle.

 

 

The Revolution will not be televised

La beauté des UA réside ainsi dans leur approche. «Underachievers» désigne les élèves qui ne tirent pas partie de leurs capacités. Au sein de quartiers sensibles, la dénomination se transforme bien vite en «Losers», stigmatisant toute une partie de la jeunesse, persuadée de ne jamais arriver à rien. Les UA ont bien compris les dangers de cette exclusion et s’évertuent à briser ce miroir social qui renvoie une image vicié à leurs pairs. Ils prônent, avec une approche à la fois éducative et pleine d’humilité, la connaissance et la confiance en soi. Ils offrent à leurs fans une opportunité de se libérer de leurs entraves -sociales, physiques, intellectuelles- pour canaliser leur énergie vers un accomplissement personnel. A ce titre, Issa Dash tient un tumblr sur lequel il répond à toute question posée. Qui vont de ses fringues préférées au sens de la vie, en passant par les religions et l’élévation de l’âme. Coup d’oeil conseillé. En montrant à grands renforts de références philosophiques et mystiques que l’«Underachiever» n’est qu’un mythe, les UA se consacrent à l’éveil de leur génération. Ils chantent à l’oreille de cet ado plein de vie fumant de l’herbe assis sur les marches de son collège pendant que ses camarades sont en cours. Alors que le soleil pèse sur ses épaules, ils lui susurrent avec une classe inégalée que si la structure ne lui convient pas, il ne tient qu’à lui de la changer. Reconnaître cet inconnu que nous sommes tous à nous même et passer la porte pour embrasser notre destin.

 

Album

 

Ils sont signés chez Brainfeeder, label toujours intéressant de Flying Lotus et ont sorti en janvier leur première mixtape, Indigoism.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter