Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM
Betty the Shark - Shepherd of the Moon - L3D2LM

Betty The Shark 2 – Le Retour [scroll down for english]

Betty The Shark revient rôder dans les eaux tumultueuses de l’actualité musicale. Les Trois Doigts de la Main ont su garder un œil, et même une oreille, attentives sur ce jeune groupe dont on vous parlait déjà l’an dernier dans cet article là, ici-même (cliquez sur ce lien). Un an plus tard et à la veille de la sortie d’un premier album très attendu et clairement à la hauteur d’après ce qu’on en a écouté, on se dit qu’on ne se les était, déjà à l’époque, pas mis dans l’œil, les trois doigts (ni nulle part ailleurs, soyez rassurés).

 

L'humour renversant des Trois Doigts de la Main a encore frappé.
L’humour renversant des Trois Doigts de la Main a encore frappé.

 

Rapidement, pour rafraichir les mémoires qui en auraient besoin, Betty The Shark est une formation franco-américaine qui voit le jour à Biarritz en 2005. Après de nombreux concerts de part et d’autre de l’atlantique et un EP 5 titres particulièrement bien accueilli par le public et la critique, ce groupe de rock indé s’apprête à faire encore plus parler de lui en signant Shepherd Of The Moon, son premier album à paraître ce vendredi 30 Mai 2014 sur le label Summer Bizarre.

 

 

Comme sur l’EP Sad, Bad & Glad dont il reprend d’ailleurs les 5 chansons, Shepherd Of The Moon mélange avec une énergie bouillonnante des influences surf rock, punk, et pop, le tout avec une assurance plutôt déconcertante pour un premier album. Les nouvelles chansons conservent le style Indie Rock plutôt nerveux mais imparable ayant fait le succès des premières compositions. Lee Ann Curren et Philip Caradona, tous deux à l’écriture et au chant, se donnent la réplique avec des textes originaux, à la fois sombres et drôles et les deux amis nous emmènent dans leur univers décalé à grands coups de guitares saturées et de rimes inattendues.

 

“Suis-je déjà devenue maboule?”

L’ensemble des chansons a été retravaillé et amélioré pour produire cet album. Les arrangements musicaux témoignent de l’expérience accumulée par les quatre musiciens et Shepherd Of The Moon peut séduire avec la même intensité du plus insouciant amateur de musique au plus exigeant mélomane. Un album tout simplement à l’image du groupe l’ayant composé, qui, quelque part entre le soleil d’un noise rock Californien à la Best Coast et la décontraction toute anglaise des groupes indie européens comme Bloc Party ou Art Brut, regorge de mélodies, de rythmes, de créativité et surtout de fun. L’écriture n’est pas en reste comme en témoignent les chansons Popcorn, Cookie ou encore Yoga Girl.Pour les spécialistes du rock que vous êtes, chers lecteurs, on pourrait comparer Shepherd of The Moon au très bon album Philosophy & Underwear de Kid Congo and The Pink Monkey Birds. Ce parallèle est inspiré à la fois par l’emploi sans modération de guitares très bluesy, presque agressives, et par la voix caractéristique de Philip Caradona, qui pourrait surement reprendre à la perfection le titre « The History of French Cuisine » tant sa voix rappelle celle de Kid Congo Powers.

 

 

Après cette comparaison musicale qui fera sourire les abonnés Canal+ nostalgiques de Kaboul Kitchen (Saison 3 en cours d’écriture, patience…), on peut conclure la partie francophone de cet article. En fait, il ne vous reste plus qu’à suivre paisiblement le berger de la lune à travers ses 13 pistes. Treize chansons qui sont autant de façons de prendre du plaisir et de (re)découvrir de jeunes artistes dont on vous garantit que vous entendrez parler à l’avenir (on en met nos doigts à couper). Avec ce premier album aussi réussi, le requin Betty semble prêt à dévorer l’année 2014 à pleine dents, et c’est tant mieux !

Soirée d’inauguration de l’album vendredi 30 mai à Biarritz, puis concert à Paris le 26 juin 2014 au Bus Palladium.

 

 

Looking for inspiration. Kinda like me as I write this.
Looking for inspiration. Kinda like me as I write this foot note.

 

English readers may proceed.

 

Since Betty The Shark is partly American and given that more and more of our readers say they prefer english, it seemed only natural to write up a little something in english. So here it is. I guess.

Although it is best known for its sunny weather, its worldwide famous surfing spot, and its proximity with the spanish border that conveniently allows french citizens to go and buy cheap cigarettes in Spain, the city of Biarritz might soon enough be also recognized as the hometown of a French-American Indie Rock band that started playing there in 2005. Consisting of Lee-Ann Curren (bass guitar, vocals), Philip Caradona (guitar, vocals), Yan Renaut (drums) and Quentin Marty (guitar), Betty The Shark has the power to inevitably stick inside your head with its nervously contagious rhythms and melodies.

 

See for yourself on this very official map of the area.
See for yourself on this very official map of the area.

 

If you already read the french part of this post, some of this is definitely going to seem redundant to you. Who cares though? Almost anything sounds cooler in english! Am I right? Well… at least when it comes to rock music. Nevertheless, Sad, Bad & Glad, their first EP released in 2012, already displayed the wide and colorful array of influences that inspired the band. Five tracks, mixing punk vibes with a sunny and energetic pop rock that ensures no one ever forgets Betty The Shark was born on a surfing spot. It is no surprise Lee-Ann, one of the co-writers and lead-singers actually follows a professional surfing career aside from playing music. Both arts and lifestyles perfectly blend into the band’s compositions.

 

 

“My life is not a cookie jar”

Expected in May 2014 with the label Bizarre Summer, the upcoming album Shepherd Of The Moon goes along the same path for our tremendous pleasure. Each track reinforces this feeling of a care-free, warm and noisy music. The pre-existing resonant tunes are enriched with a set of new songs such as Cookie and Hello You that bring together everything we like about this band (the music, the melodies, the voices…). These new songs also give a broader sight on the curious, funny and slightly twisted world Curren and Caradona’s imagination had already created on the EP with songs like Palm Tree or Snow Light.

Betty The Shark manages to make the whole album sound incredibly fun, refreshing, rebellious and surprisingly professional for a first one. Some influences such as California’s Best Coast, or NYC’s indie rock guru Albert Hammond Junior, or even British Bloc Party seem perceptible here and there while listening to Shepherd Of The Moon. All this combined with a keen sense of catchy melodies, a fairly dark tone in the writing and a truly independent rock music and attitude make this first Long Play Record signed by Betty The Shark, one of the great news of 2014 for independent music.

 

 IMG_4315

Thank you to Betty The Shark for its help in the making of this article.

Maxime

Co-fondateur du projet L3D2LM. Aspire secrètement à conquérir le monde.
Se passionne de musique en attendant de trouver le meilleur moyen pour y arriver.
Vous souhaite une bonne journée.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter