Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

Betty The Shark: complètement marteau…

C’est l’un des groupes les plus déjantés que j’ai pu écouter depuis le début de l’année 2013. Les deux musiciens au centre de ce projet se nomment Philip Caradona et Lee-Ann Curren, cette dernière étant surtout connue pour le moment en tant que surfeuse professionnelle. Rien que ça…

Je ne vous en dis pas plus pour le moment. Ecoutons d’abord Palm Tree. Une chanson qui n’est pas une protest song blâmant les multinationales américaines pour la déforestation de Bornéo qu’engendre leur utilisation démesurée d’huile de Palme dans divers produits alimentaires, mais plutôt une chanson très rock’n’roll qui parle de tuer quelqu’un et de s’assoir dans un palmier, et puis surtout qui donne terriblement envie d’enfourcher une planche de surf pour s’élancer sur les vagues d’une plage Californienne (ou bien à Biarritz, d’où serait apparemment originaire ce groupe).

A l’écoute de ce premier titre qui reste leur meilleur à mon goût, on se rend facilement compte de l’importance de la “Californian Touch” sur leur musique. Le son saturé (mais pas trop) des guitares et les riffs un peu répétitifs et pourtant si accrocheurs sont en effet la marque de fabrique de tout bon morceau de “surf rock” qui se respecte. Les bases du genre, posées par les Beach Boys ou encore Dick Dale sont bien respectées par les deux français, et habilement relevées par la touche indie rock à l’anglaise qu’apportent les arrangements parfois inattendus (notamment sur Snow Light) ainsi que le chant alterné de Curren et Caradona dont la voix rappelle d’ailleurs celle de Kele Okereke (la voix de Bloc Party) . Mais ce qui est plus intéressant encore, ce qui a su retenir mon attention, ce qui donc m’a conduit a écrire cet article, et en fin de compte légitime que vous écoutiez leur musique et partagiez cet article sur votre mur Facebook, c’est que Betty The Shark se lâche complètement dans ses compositions et dans ses réalisations vidéos en pimentant l’ambiance rock d’un – énorme – grain de folie créatrice, d’un brin supplémentaire d’attitude jeune et désinvolte, qui font d’eux un groupe qui véritablement vaut le détour.
Pour mieux vous montrer ce dont je parle, je vous laisse regarder ce clip très expérimental:

Le duo se fait bien entendu accompagner de plusieurs autres musiciens sur scène dont, occasionnellement, la très fashionable soeur de Philip Caradona. Un unique EP paru au mois de Novembre 2012 et baptisé “Sad, Bad & Glad” nous offre quatre titres dont l’un en français qui s’intitule Télévision et qui conserve l’esprit de Betty The Shark, malgré le changement de langue.

cover

“Plutôt mince comme discographie” me direz-vous, “quatre titres et il se permet d’écrire de tels éloges”… Évidemment quatre titres, c’est pas beaucoup, mais en même temps un membre du groupe mène une carrière de sportive de haut niveau et l’autre entretient différents projets musicaux en parallèle, alors forcément on se doute qu’ils ne peuvent se consacrer à ce projet musical à plein temps. Pourtant, un premier album a déjà été enregistré en 2012. Le mastering serait prêt depuis décembre et la sortie officielle est donc prévue pour cette année. Seul aperçu des nouvelles compositions disponible sur la toile , Popcorn en version acoustique:

Aussi dynamique que créatif voire loufoque (mais dans le sens cool du terme), Betty The Shark me semble être un bon petit groupe à suivre de près. D’ailleurs en parlant de les suivre de près, notons que ce band français est actuellement en tournée dans le nord-est des USA. Si pour vous aussi c’est un peu compliqué d’y aller les voir en live, vous pouvez vous rattraper à moindre coût en téléchargeant gratuitement les quatre titres de leur premier EP sur leur site www.bettytheshark.com. Pas d’inquiétude, Betty le requin marteau pense à vous!

 

 

 

Maxime

Co-fondateur du projet L3D2LM. Aspire secrètement à conquérir le monde.
Se passionne de musique en attendant de trouver le meilleur moyen pour y arriver.
Vous souhaite une bonne journée.

Ajouter un commentaire

Newsletter