Kakkmaddafakka!!!

Salut les amis! Aujourd’hui on s’intéresse à une jeune formation musicale norvégienne dont le chanteur principal pourrait être le frère jumeau d’Heinrich Von Zimmel.

kakk heinrich

Bien qu’il soit encore méconnu en France, ce groupe s’apprête déjà à sortir un troisième album en Norvège. L’occasion pour Les Trois Doigts de la Main de faire un petit point sur cette valeur montante de la scène indépendante européenne.

Kakkmaddafakka est un groupe de rock indépendant originaire de Bergen, ville portuaire du sud-ouest de la Norvège. Les cinq musiciens s’inspirent de divers styles pour composer leurs chansons, puisant parfois dans le jazz, le reggae, le disco, la pop. Le titre “OOO” donne un peu de visibilité à leur premier EP modestement baptisé “Already your favourite EP” et sorti en 2006 mais le succès n’est pas franchement au rendez-vous. Je n’ai d’ailleurs découvert cet EP que rétrospectivement. C’est leur premier album “Down To Earth” qui les mènera sur le devant de la scène musicale si active de Bergen. Les qualités techniques des cinq membres du groupe qui ont tous suivi des formations classiques vont porter des titres assez catchy à la fois par le rythme, la mélodie et surtout l’humour omniprésent dans les compositions de ce groupe cherchant à se positionner avec beaucoup d’ironie comme les “gangsta” de la scène indie rock Norvégienne. Le titre “Pick Me” figure sur ce premier album et représente bien l’énergie que dégagent les cinq garçons. Un clin d’oeil non dissimulé aux Kinks précède un solo très bluesy, à la limite du heavy metal.

Le titre “Mystical Man” met quant à lui les claviers à l’honneur avec un solo très “late sixties”, un peu comme un hommage aux Doors:

En 2011, après un premier album globalement “cool mais pas top” en raison du contraste entre les quelques très bonnes chansons et les “autres”, le groupe atteint un tout autre niveau de renommée grâce à l’excellent album Hest, qui occasionnera une tournée européenne en 2011 puis une autre en 2012. Ces tournées ne prévoyaient malheureusement que trop peu de dates françaises. Un nouvel album actuellement en cours d’enregistrement et de production à Berlin devrait sortir pour l’été 2013 et s’intitulera “Young”. En attendant ce troisième opus prometteur dont différentes étapes de la confection seront exposées par le biais de vidéos postées sur le site du groupe, je vous propose un retour rapide sur quelques morceaux choisis de Hest, un album clairement “pop rock” mais conservant la saveur artisanale de ces groupes indépendants qui savent faire de la bonne musique sans se prendre au sérieux. Un album aux multiples influences teinté de rock anglais (Restless), de disco américain (Make The First Move) et plus modérément de pop scandinave (chœurs et contrechants en mode Billie The Vision) et de reggae jamaïcain (cf Gangsta et son riff d’intro emprunté à l’album “Burnin” des Wailers).

L’excellent Restless ouvre l’album:

Les autres chansons de l’album sont certes un peu moins dynamiques mais elles ont le mérite de dévoiler différentes facettes du groupe en abordant des thèmes plus ou moins drôles sur des mélodies et des rythmes inattendus.

En fait, j’aurai pu me contenter, pour argumenter en faveur de cet album, de dire qu’il avait été produit par Erlend Øye (Musicien-fondateur-chanteur-producteur des Kings of Convenience et de Whitest Boy Alive), lui même originaire de Bergen et ami des Kakkmaddafakka.

Si ces titres vous ont plu, rendez-vous à l’été 2013 pour un nouvel album!

Enregistrer

Enregistrer

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *