Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

[Interview] A la rencontre de BRANN: le son électro venu de Bretagne

Brann est un DJ et producteur de musique électronique Français, et plus précisément Breton. Si son nom ne vous évoque rien de particulier, écoutez donc le titre ci-dessous et vous verrez tout de suite de qui il s’agit. En effet, son titre JOA a connu un succès énorme, et bien mérité, dès sa diffusion sur Soundcloud l’an dernier, jusqu’à sa parution officielle sur le label Capitol Music au mois de février dernier. Les statistiques de JOA ont de quoi faire loucher plus d’un DJ: plus de 650 000 vues sur Youtube en quelques mois, classé 10 semaines consécutives dans le Top50 Shazam France et rapidement diffusé par plusieurs stations radios… Devant ce succès, et l’efficacité redoutable des mixtapes deep house de BRANN sur sa page Soundcloud, on a cherché à en savoir un peu plus sur lui, et il nous gentiment accordé une interview.

 

1/ Quand et comment as tu démarré dans la musique?
J’ai commencé la musique très jeune par le piano.
Durant mon adolescence je suis allé fouiller dans des classiques funk, soul et disco. J’ai écouté et j’écoute toujours pas mal de pop.
J’ai commencé à sortir en club aussi, et j’étais plus souvent devant la cabine à savoir quel titre jouait le DJ qu’à faire la fête.
J’ai donc eu très rapidement une vraie passion pour la musique et j’ai voulu en faire mon métier.
2/ On en sait assez peu sur toi. On sait d’où tu viens, la Bretagne, et on sait déjà que tu iras sans doute très loin. Est ce que tu peux nous parler un peu de ton parcours pour devenir le DJ / Producteur pro que tu es aujourd’hui? de tes influences passées ou actuelles?
En effet je viens de Bretagne. C’est important pour moi car mon pseudo et mon titre Joa viennent de la langue bretonne. Habitant Paris, j’y retourne dès que je peux!
J’ai commencé par le DJ-ing avant d’être producteur. Dès que j’ai pu m’acheter des platines, je passais des heures à mixer dans ma chambre. Je suis venu plus tard à la prod. J’ai commencé par faire des tracks plutôt house, voire disco-house. Puis d’autres plus commerciaux.
Il était temps que je revienne à un style qui m’a fait aimé la musique et qui m’inspire plus avec ce pseudo.
J’écoute et j’adore tout ce que fait le label Monaberry avec des artistes comme Andhim ou Superflu. C’est toujours très lyrique et çà groove. J’aime beaucoup aussi ce que font les français Petit Biscuit et Worakls. En DJ-ing, Luciano ou Nic Fanciulli sont pour moi de vraies références.
3/ Sur soundcloud, tu postes régulièrement des mixtapes deep house, les fameuses “branntapes”. Quelle est l’importance d’un réseau comme soundcloud pour toi? pour ceux qui produisent de la musique en général?
Soundcloud est un formidable outil. Tu finis un son et tu peux le poster directement. C’est un bon test. Tu crées une fanbase, et ton morceau peut vite buzzer. C’est ce qu’il m’est arrivé avec Joa. Beaucoup de D.A de maison de disque passent par soundcloud pour repérer des artistes. J’ai posté quelques morceaux sur le mien mais peu comparé à tous ceux qui sont finis!  Je mets aussi en ligne tous les mois ma branntape, une sélection des mes morceaux préférés du moment.

4/ Ton titre le plus connu, JOA, est un remix d’un chant traditionnel mélanésien “God Yu Tekem Laef Blong Mi” surtout connu jusqu’ici pour faire partie de la bande originale du film de Terrence Malick “La Ligne Rouge”.

Est ce que ce film, ou ce réalisateur (ou bien les îles du Pacifique?) représente(nt) une influence importante pour toi? Ou bien est ce que ton choix de cette chanson est indépendant du film?

J’adore le réalisateur et les îles du Pacifique en effet. Mais c’est surtout la puissance du chant qui m’a donné envie de faire ce morceau.
C’est en regardant le film il y a quelques années déjà, que je me suis dit pourquoi pas essayer quelque chose avec ces voix. Je m’y suis finalement mis l’année dernière…J’ai plutôt bien fait car c’est mon premier morceau signé et sorti. Juste avant, j’avais remixé le titre de Feder “Goodbye”.

5/ Actuellement, tu travailles avec Capitol Music (Universal), et précédemment, tu as travaillé avec Warner Music. Aujourd’hui pour bénéficier d’une large diffusion, les majors restent encore la meilleure voie?
Avec le Buzz de Joa, beaucoup de maison de disques ont voulu signer le morceau. J’ai choisi Capitol. C’est sur qu’avec une major tu as la promo et le marketing qui sont garantis. Cependant aujourd’hui, tu as plein d’artistes électro qui tournent et marchent sans être signés en major. Beaucoup de labels indé font du très bon job.
6/ Enfin, quels sont tes projets? Un EP ou album prévu avant la fin de l’année? une tournée?
Plein de projets, plein d’EP et plein de dates!!
J’ai plusieurs morceaux de finis, on est en train de décider avec mon équipe lequel succédera à Joa. Parmi eux j’ai un featuring avec Lyse (Chanteuse de Feder sur son hit “Goodbye”) que j’ai mis en ligne il y a quelques jours sur mon soundcloud.
J’ai quelques dates qui arrivent aussi bien sûr. Toutes mes infos sur sur mes pages Facebook : www.facebook.com/brannmusic ou sur soundcloud : https://soundcloud.com/brannmusic

Merci à Brann pour cette interview.
Pour plus de son Deep House / Electro, abonnez-vous à notre playlist Spotify “Electronic Tutorial” ou suivez-nous sur Soundcloud!

Maxime

Co-fondateur du projet L3D2LM. Aspire secrètement à conquérir le monde.
Se passionne de musique en attendant de trouver le meilleur moyen pour y arriver.
Vous souhaite une bonne journée.

Ajouter un commentaire

Newsletter