Mr Scruff, un DJ qui aime le thé

Manchester est bien connue de ce coté-ci de la Manche pour avoir longtemps hébergé Éric Cantona, ainsi que pour avoir vu naître les frères Gallagher, mais il y a des choses bien plus originales et surprenantes à y découvrir.

Par exemple ce restaurant Italien dont on espère que le nom n’annonce pas la couleur.

 

C’est justement à Manchester qu’a commencé à se produire et à se faire connaître, il y a déjà plusieurs années (en 1994), un DJ pas tout à fait comme les autres, du nom de Mr Scruff. C’est un ami DJ, Rob Watson, originaire de Manchester, qui m’a fait découvrir Mr Scruff. Plutôt que de longues phrases, je vous laisse faire connaissance avec lui via une petite vidéo, dont vous reconnaîtrez peut être la musique puisqu’elle a été utilisée dans quelques publicités au début des années 2000.

De son vrai nom Andy Carthy, notre artiste du jour se fait rapidement remarquer à ses débuts au milieu des années 90 grâce à ses longs sets dépassant régulièrement 6 heures et bien entendu la qualité de ses mixs aux influences incroyablement diverses (Electro, Funk, Jazz, Blues, Reggae, Ska, Hip Hop, et plus encore). Amoureux d’un éclectisme musical qu’il revendique, il l’est également de la boisson chaude emblématique de la Grande Bretagne. En parallèle des sessions lives qui se succèdent à vitesse grand V à partir de son second album Keep It Unreal (sorti en 1999 sur le label indépendant Ninja Tune), Mr Scruff décide dès 2000 de vendre du thé lors de ses performances car il considère qu’il est tout à fait légitime de vouloir commander une tasse de thé en boîte de nuit (opinion à laquelle j’avoue adhérer complètement). Le succès ne se fait pas attendre et les ventes de thé contribuent à faire une réputation au jeune DJ, qui décide d’ailleurs de reverser le produit de ces ventes à des œuvres de charité.

Après un nouvel album intitulé Trouser Jazz en 2002 et une réédition de son premier album baptisée Mrs Scruff en 2005, le musicien “thé-olique” lance une entreprise de thé bio: “Make Us A Brew”. Les boites de thé sont illustrées des mêmes personnages dessinés par l’artiste lui-même et qui peuplent son univers à travers des cartoons servant de clips à certains titres mais que l’on retrouve aussi sur les flyers des concerts et même maintenant sur des mugs.

Deux albums sortiront ensuite en 2008 et 2009: Ninja Tuna et Bonus Bait. Mr Scruff est un artiste touche-à-tout, on l’aura compris. Il boit beaucoup de thé aussi, peut-être de là lui viennent l’énergie et la créativité nécessaires pour passer avec autant d’aisance du mix à la composition, du dessin à la bande dessinée. Pour conclure cet article je vous propose d’écouter le très bon Fish, extrait de Keep It Unreal et dont le sampling habile et humoristique rappelle le son des australiens de The Avalanches.

En écoutant ce mélange lounge/jazz/hip hop/documentaire animalier, comment résister à une bonne tasse de thé?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *