Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM
Camp Claude - L3D2LM

La pop éthérée de Camp Claude

Cela fait déjà plusieurs mois que ce trio parisien dissémine ses mélodies lentes et langoureuses dans la capitale, en assurant les premières parties d’artistes internationaux comme Real Estate, Portugal The Man ou encore pas plus tard qu’hier soir The Do (qui rejoueront ce soir au 104). Un premier EP baptisé Hurricanes est sorti le 25 aout dernier, et tandis que Camp Claude continue son irrésistible ascension, Les Trois Doigts de la Main cèdent à l’irrépressible envie de vous en parler.

 

 

“It ain’t easy to begin”

 

Hurricanes – le titre ci-dessus – trahit d’emblée les deux ingrédients clés de la sauce “Camp Claude”. Une voix sensuelle qui se pose doucement et avec facilité sur une instru minimaliste, mais bien construite, comme un beat, et bien présente grâce aux basses savamment positionnées et aux touches de guitares, plus riches en reverb les unes que les autres. Le reste de l’EP suit cette recette qui marche, et procure le même plaisir (même si j’avoue une préférence pour le titre Hurricanes). Si le trio qui forme Camp Claude est Parisien de fait, ses membres sont, eux, d’origines diverses, ce qui est toujours une richesse. La chanteuse, Diane (Claude, de son second prénom) Sagnier est franco-américaine. Photographe et vidéaste de formation, elle rencontre ses deux acolytes-compositeurs Mike Giffts (britannique) et Leo Helden (suédois) en les faisant tourner pour le clip d’un autre très bon groupe dans lequel ils jouent également une musique sombre et éthérée assez marquée “New Wave”: Tristesse Contemporaine. De là naît un nouveau projet musical un peu plus pop, un peu plus accessible, mais toujours très aérien, grâce entre-autres à la voix de velours de Diane.

 

 

Fall into the trap

 

“Camp Claude” serait une allusion nostalgique aux camps de vacances estivales (ainsi qu’à l’état civil de la chanteuse) et c’est vrai que la musique qu’offre le trio en a revendre de la Nostalgie, et ça contribue indéniablement à accrocher l’oreille. Une bonne dose de pop “from the 90’s” se mélange au décor années 80 /New Wave que plantent habilement les musiciens. Toute une expérience… surtout en live vu que les tenues de la chanteuse  semblent elles-aussi nous renvoyer à cette belle époque (cf vidéo de Lost & Found ci-dessous). Je me souviens les avoir vus (je parle du groupe, pas des tenues) pour la première fois en live en première partie de Real Estate au Trabendo et mon ami Eddy Punchline m’avait alors dit “who said the 90’s were over?”

 

http://vimeo.com/86065666

 

En attendant la sortie du premier album de Camp Claude qui serait en préparation (avant la fin de l’année?), cet EP est disponible en écoute libre dans nos playlists Spotify. Et puis bien sûr, les heureux détenteurs de billets pourront aller les voir ce soir en première partie de The Do, vendredi avant Lilly Wood and the Prick, ou encore le 27 septembre prochain à la finale des Inrocks Lab qu’on leur souhaite de remporter!

 

 

Maxime

Co-fondateur du projet L3D2LM. Aspire secrètement à conquérir le monde.
Se passionne de musique en attendant de trouver le meilleur moyen pour y arriver.
Vous souhaite une bonne journée.

Ajouter un commentaire

Newsletter