Les Trois Doigts de la Main - L3D2LM

Mayra Andrade: Fruta fresca de Cabo Verde.

Une voix chaude, une musique subtile et une inépuisable source d’ondes positives. Mayra Andrade, c’est un peu tout ça à la fois. La chanteuse Cap Verdienne a vécu à Cuba, en Afrique, en Allemagne et en France. Aujourd’hui, alors qu’elle habite Paris depuis 11 ans, elle donne vie à son quatrième album “Lovely Difficult”.

 

"Les Trois Doigts de la Main? C'est mon blog préféré!"
“Les Trois Doigts de la Main? C’est mon blog préféré!”

 

 

Son parcours musical riche est directement lié à son parcours personnel, tous les deux remplis de voyages. C’est sûrement pour ça qu’elle intègre avec aisance différentes influences dans sa musique. Une musique qui renvoie à ses racines Cap Verdiennes avec un son roots, des percussions, divers instruments et rythmes “natifs”, et puis une voix agile, douce mais énergique, qui colle parfaitement au jazz libre et décomplexé qu’elle fait naître au milieu de tout ce joyeux mélange de sonorités africaines, latines et européennes. Elle nous rappelle quelques grandes voix du Morna ou de la Bossa Nova. Voici “Dispidida”, chanson de son premier album Navega (2006).

 

 

À Navega, viennent s’ajouter Storia Storia (2008) puis Studio 105 (2010). Ce dernier album est enregistré à la Maison de la Radio à Paris où elle revisite pour l’occasion quelques grands classiques de la seconde moitié du XXème siècle comme “Michelle” des Beatles et “La Javanaise” de Serge Gainsbourg.

 

"Les Trois Doigts de la Main? Parce que je le vaux bien!
“Les Trois Doigts de la Main? Parce que je le vaux bien!

 

Comme vous l’avez sans doute remarqué, la musique de Mayra Andrade témoigne également d’une grande richesse linguistique. C’est le créole Cap Verdien qui constitue la base de son écriture puisqu’elle compose surtout dans cette langue. Une langue qui témoigne de la diversité culturelle qu’incarnent les îles du Cap Vert. Chaque petite île héberge des rythmes et des instruments différents et uniques. Et ce sont ces sonorités particulières, et beaucoup d’autres que Mayra reprend et intègre pour créer son propre son.

 

Voici une interprétation acoustique de Storia Storia, où elle incorpore en subtilité le rythme capverdien “Funana”,  joué avec un “Ferrinho”, un instrument rudimentaire, très « DIY » puisque composé d’une barre de fer et d’un couteau…

 

 

Il s’agit bien d’une ambassadrice non seulement de l’archipel du Cap Vert mais aussi d’un projet musical multiculturel ouvert et sincère.

Aujourd’hui Mayra prépare la tournée qui accompagnera la sortie de “Lovely Difficult”, dont “We Used to Call it Love” est le premier single:

 

 

Cette vidéo, un peu à la Feist, nous laisse entrevoir un travail vraisemblablement plus abordable pour le grand public et plus facile à diffuser en radio -sans intention de le sous-estimer. Disponible sur iTunes depuis hier, l’album est produit par Mike Pelancon (Lilly Allen) et bénéficie des participations bienvenues de plusieurs invité(e)s, dont la franco-israélienne Yael Naïm, bien connue pour ses choix d’ordinateur portable ultra fin. Les premières critiques affirment déjà qu’il s’agit du fameux “album de la maturité”. Difficile à dire… Ce qui est certain, en revanche, c’est que Mayra Andrade a du talent et que je serai au premier rang pour l’écouter mercredi 13 novembre au Trianon à Paris!

 

Article rédigé par Inés Arámburo, pour Les Trois Doigts de la Main.

Le Petit Doigt

Ajouter un commentaire

Newsletter

Les plus commentés de la catégorie

Newsletter